74e461425ad8034626fd20077e195a59

Si vous êtes québécois, vous connaissez assurément La Bolduc. C’est clair qu’à un moment ou un autre de votre existence, vous avez vous aussi fredonné l’une de ses célèbres chansons. Et ça ne m’étonnerait pas que vous ayez même poussé l’audace jusqu’à essayer de turluter comme elle savait si bien le faire…

La connaître de nom et pouvoir chanter « J’ai un bouton sur le bout de la langue » c’est bien, mais découvrir son histoire, c’est encore mieux. Parce que « mes amis je vous assure » son histoire est fascinante!

Le week-end dernier, nous nous sommes offert une soirée en famille au cinéma pour aller voir le film « La Bolduc » mettant en vedette Debbie Lynch-White. Vous savez la méchante gardienne de prison d’Unité 9 qui au final n’était vraiment pas si méchante que ça? Dans ce film, elle interprète avec brio Mary Travers, celle que plusieurs considèrent comme la première chansonnière du Québec. Elle est si bonne dans son rôle, qu’en quelques minutes à peine j’avais déjà oublié la femme austère et rigide qu’elle jouait au petit écran.

Le film nous présente Mary Travers, bien avant qu’elle ne devienne La Bolduc. On y apprend beaucoup de choses sur sa vie et l’on découvre avec stupéfaction les événements qui l’ont menée à commencer à chanter. Puis, c’est la consécration. Le film nous présente alors l’impressionnante carrière de La Bolduc et ce jusqu’à la toute fin de sa vie… Personnellement, je ne connaissais pas grand-chose de son histoire et je vous avoue que j’ai été vraiment fascinée.

Ce qui est bien aussi avec ce film, c’est qu’il nous dévoile un côté sombre de l’histoire du Québec. Des années difficiles où le travail manquait cruellement et où plusieurs familles peinaient à mettre du pain sur la table. Des années où les mœurs étaient bien différent et où la place des femmes dans la société commençait tout juste à être revendiquée. Et à mon avis, c’est un tableau d’époque très bien réussi.

Évidemment, c’est impossible de parler de La Bolduc sans parler de ses chansons. Le film est parsemé de ses plus grands succès et ils sont magnifiquement interprétés pour l’occasion par Debbie Lynch-White elle-même. D’ailleurs, elle s’est tellement investie pour ce rôle, qu’elle a aussi appris à jouer du violon et de l’harmonica pour que les scènes soient réalistes… Et je dois dire qu’elle y parvient très bien, car je n’y ai vu que du feu!

Sans cachette, nous avons tous les trois passé un excellent moment - même Poulette qui était pourtant l’une des plus jeunes personnes dans la salle! Bref, si vous avez envie de découvrir cette femme incroyable, de taper du pied pendant près de deux heures et d’avoir envie de turluter des jours durant, le film La Bolduc vous plaira c'est certain.

Pour visionner la bande-annonce, cliquez ici.

On jase-là, avez vu ce film? Qu’en avez-vous pensé?

Crédit photo : Cinoche.com - Les Films Séville