fleurs2_etsionjasait

Partir en voyage en famille, c’est un privilège et un grand bonheur en soit. Mais partir dans le Sud, le jour de son anniversaire, alors que le mercure affiche -35 et qu’on annonce une vague de froid extrême au Québec pour la semaine à venir, alors là… c’est le summum de la satisfaction!

***

Je vais être honnête avec vous, nous ne souhaitions pas retourner à Cuba cette année. Mais à la période où nous pouvions partir, les autres destinations étant ridiculement dispendieuses, nous avons reconsidéré la chose sans trop rechigner. Après tout, le but de ces vacances était de nous reposer, de se sauver une semaine d’hiver et de passer du bon de temps en famille. On pouvait très bien faire tout cela à Cuba! Nous avons néanmoins opté pour un hôtel de qualité supérieure à ce qu’on s’offre habituellement et surtout, situé dans une région qui nous était inconnue et j’ai nommé Cayo Santa Maria.

Après un vol sans problème sur les ailes d’Air Transat, nous sommes montés à bord de l’autobus qui allait nous mener à l’hôtel Ocean Casa Del Mar. La route pour s’y rendre est assez longue (ça nous a pris tout près de 2 heures!), mais ça reste agréable puisqu’elle traverse la campagne cubaine ainsi que trois jolies villes. N’empêche qu’il ne faut pas avoir le mal des transports, la route est maganée et ça brasse pas mal.

Pour rejoindre Cayo Santa Maria, il nous fallait emprunter le Pedraplén, une route d’environ 48 km qui traverse la mer. Puisqu’il n’y a aucune commodité sur cette route et que notre autobus n’avait pas de toilette, nous avons eu droit en chemin à une pause-pipi mémorable… Imaginez la scène : plusieurs hommes installés sur les rochers faisant face à la mer, espacés de quelques mètres les uns des autres, se vidant la vessie sous le regard amusé des gens restés dans l’autobus… c’était de toute beauté!

Après cette pause rigolade, nous avons pu reprendre la route pour finalement arriver à l’hôtel une trentaine de minutes plus tard. Déjà que l’autobus était plein et que nous débarquions tous au même hôtel, quelle ne fût pas notre surprise de constater qu’une autre navette était arrivée juste avant nous. La file pour la réception était immense, jamais je n’ai vu ça dans tous mes voyages!

Ocean Casa Del Mar_etsionjasait

lobby1_Ocean Casa Del Mar_etsionjasait

Sans exagérer, ça dû prendre pas loin d’une heure et demie pour faire le check-in. Heureusement, ils avaient installé un petit bar mobile où nous pouvions nous désaltérer en attendant notre tour, mais quand même.

Plusieurs personnes ont eu accès directement à leur chambre, mais la nôtre n’allait pas être prête avant 16h. Ça ne nous a pas dérangés plus que ça, car nous avions l’estomac dans les talons et il fallait aussi aller réserver notre table pour le souper du 31 décembre. Aussi bien tout régler ça et en profiter pour trouver nos repères sur cet immense site…

Wow! Que dire d’autre que tout est très, très beau à cet endroit? C’est un hôtel assez récent (2016) et ça parait. C’est propre, bien entretenu et le décor est assez moderne. Il y a deux très grandes piscines et elles sont extrêmement propres. La plage est belle et la couleur de l’eau sublime… Nous sommes tous les trois tombés sous le charme.

Lobby_Ocean Casa Del Mar_etsionjasait

plage1_Cayo Santa Maria_etsionjasait

fleurs_etsionjasait

Il faut dire qu’il est très rare que nous séjournons dans des hôtels de cette taille (800 chambres), car nous préférons habituellement les petits resorts. Pour moi, l’avantage principal avec un site aussi grand, c’est qu’on n’a jamais l’impression qu’il y a beaucoup de monde. C’est vraiment super! Aussi, je dois mentionner que suite aux dommages causés par l’ouragan Irma, l’hôtel n’était pas encore ouvert à pleine capacité lors de notre séjour et je suis loin de m’en plaindre.

Les chambres sont réparties dans 18 édifices de 3 étages (attention, il n’y a pas d’ascenseur!). La nôtre était au dernier étage de l’édifice # 7 et somme toute, c’était assez central comme situation. C’était proche de l’accès pour la plage, proche de la piscine familiale et assez proche du lobby.  Évidemment, avec un site de cette ampleur, ça restait tout de même beaucoup de marche pour aller d’un endroit à l’autre, mais bon… ça nous a tenu en forme!

Au moment de réserver, il y avait plusieurs types de chambres disponibles, mais vous me connaissez, j’avais réservé la moins dispendieuse. Vous comprendrez donc ma surprise (et ma grande joie!) lorsque nous avons ouvert la porte de notre chambre et constaté que le balcon nous offrait une vue magnifique sur la mer alors que je n’avais rien demandé de tel. Ok, j’avoue que le terrain qui séparait le bâtiment et la plage était désertique et faisait vraiment pitié, mais peu importe… la vue était superbe!

vue chambre _Ocean Casa Del Mar_etsionjasait

Notre chambre était grande et propre. Les serviettes de plage étaient sur le lit à notre arrivée (et nous avons pu les changer toute la semaine), le mini-bar était plein (et fût rempli à tous les jours) et l’on captait RDI à la télé. Bien quoi? Fallait bien se tenir au courant de la vague de froid! La salle de bain était très grande et la douche vraiment immense. Nous avons eu de l’eau (très) chaude toute la semaine et la pression était au rendez-vous. Honnêtement, mis à part que les matelas n’étaient vraiment pas confortables, je n’ai rien à redire à propos de notre chambre. C’était parfait.

chambre_Ocean Casa Del Mar_etsionjasait

chambre1_Ocean Casa Del Mar_etsionjasait

Même si le soir de notre arrivée c’était mon anniversaire, nous nous sommes couchés très tôt après un bon souper au restaurant asiatique. La journée avait été longue et je voulais avoir assez d’énergie pour veiller jusqu’au décompte de la nouvelle année le lendemain. Il fallait être raisonnable… après tout, on a pu 20 ans!

Petite note à propos des restos à la carte de cet hôtel. Apparemment il y en a six (dont un réservé pour les 18 ans et plus), mais nous n’en avons vu que trois. Nous n’avons pas vraiment cherché les autres, puisque le buffet était très bon. Par contre, l’avantage pour les restos à la carte, c’est qu’ils sont illimités et sans réservation... Sauf peut-être pour le resto italien qui est très populaire et où il faut faire la file au moins une heure avant l’ouverture pour réussir à y avoir une table.

Bref, le lendemain nous avons passé la journée à la plage. L’eau était assez chaude pour se baigner, les palapas assez nombreux pour ne pas avoir à se lever très tôt et la brise marine juste assez douce pour tempérer la chaleur ambiante. Tout était parfait pour cette première vraie journée de vacances!

plage_Cayo Santa Maria_etsionjasait

31 décembre oblige, c’est paré de nos plus beaux atours que nous nous sommes présentés au buffet ce soir-là. Wow! Des langoustes, des crevettes, des fruits de mer de toutes sortes et en quantité incroyable, c’était un banquet fabuleux! J’aurais vraiment aimé vous montrer quelques photos, mais oups... j’avais oublié mon appareil à la chambre.  

C’était la première fois que nous sautions l’année ailleurs qu’en famille. J’avais vraiment hâte de voir comment la soirée allait se dérouler et je n’ai pas été déçue. Un peu avant le début du spectacle, les animateurs nous ont offert des sacs surprise dans lesquels on retrouvait des chapeaux, des masques, des guirlandes et autres gadgets pour faire du bruit et animer la soirée. C’était festif et personnellement j’ai bien apprécié cette petite attention.

Puis, nous avons eu droit au traditionnel spectacle de fin de soirée. Ce soir-là, ils imitaient des chanteurs pop tels que Lady Gaga, Beyonce et Madonna. Les costumes étaient beaux et les chorégraphies correctes. Le seul gros problème c’était les &*%$*&/$? de moustiques! Pas des gros maringouins comme on connait ici. Non, non. Des petites maudites micro mouches que tu ne vois pas tant qu’elles ne t’ont pas piqué… je vous le dit, je me suis littéralement fait dévorer! Pourtant, j’avais lu avant de partir que les moustiques étaient un gros problème à cet endroit et j’avais prévu le coup. Mais même en me badigeonnant le corps en entier de chasse-moustique, ils s’en prenaient à moi… Tellement que j’ai fait une réaction allergique et que ça m’a coupé l’envie d’assister aux spectacles les soirs suivants.

10-gratte-9-gratte-gratte-8-7-gratte-6-gratte encore-5-4-gratte-3-gratte-2-1…

BONNE ANNÉE!

Bonne année1_etsionjasait

Malgré que j’ai passé le plus clair de mon temps à me gratter (et aussi un peu à me pogner avec mon ado!), c’était une très belle soirée. Tout le monde était heureux, la musique était bonne et le mousseux coulait flot… Mais à minuit et demi, je n’en pouvais plus et je suis allée me coucher!

Bon pour la suite, je ne vous raconterai pas chacune de nos journées, ça deviendrait vite redondant. Surtout que nous n’avons fait aucune excursion, puisque l’on trouvait les choix assez limités et qu’il y avait beaucoup de perte de temps pour le transport (le fameux Padreplén vous vous souvenez?).

Nous avons donc préféré lire, profiter du soleil, jouer un peu aux cartes et boire des cafés cubains. Nous avons pris quelques belles marches sur la plage, nous sommes allés voir le mini centre commercial qui se trouvait à 5 minutes de l’hôtel, nous avons joué au tennis et nous avons fait un tour d’autobus panoramique (sous la pluie!) pour aller voir le centre commercial Las Estrallas situé plus loin sur l’île.

repos_Ocean Casa Del Mar_etsionjasait

Poulette plage_etsionjasait

tennis_etsionjasait

Las Estrellas_etsionjasait

Ah oui! Et un matin, Monsieur et moi avons tenté de rejoindre la clinique médicale à pied pour aller acheter du Benadryl, car je n’en pouvais plus de me gratter. On ne s’est jamais rendu. Non seulement c’était beaucoup plus loin que ce que j’avais compris, mais surtout… fidèle à moi-même, j’ai glissé dans une flaque de boue et je suis tombée devant deux travailleurs cubains (et oui encore une fois, j’ai l’impression que c’est mon karma). Résultat de cette spectaculaire dérape? Un genou en sang que j’ai préféré aller nettoyer avec de l’eau et du savon à la chambre, plutôt que de me payer une virée à la clinique!

Finalement, si les cinq premières journées ont été très agréables niveau température, les deux dernières ont été ordinaires. C’est que nous avons écopé de la queue de la tempête qui a frappé la côte est américaine… le mercure n’a pas dépassé les 17 degrés et il ventait à écorner les bœufs. Nous avons aussi eu droit à quelques épisodes de pluie le jeudi, mais heureusement le soleil est revenu le vendredi. C’est vrai que ce n’était pas chaud, mais si je compare aux grands froids qui sévissaient sur le Québec, je ne me plaindrai pas!

journée grise_etsionjasait

J’ai tellement décroché durant cette semaine que je n’ai presque pas pris de photos du site. J’ai tenté de me rattraper en attendant notre transfert vers l’aéroport le matin de notre départ. Mais puisque le jour se levait à peine, ça ne rend pas justice à la beauté des lieux et je m’en excuse, vous irez voir sur Internet!

Et je ne pourrais terminer sans vous parler d’une des choses que j’ai le plus apprécié de cet hôtel : la musique! Il y en avait partout et presque tout le temps! Un pianiste par-ci, un groupe de chanteuses par-là, un violoniste par-ci, un guitariste par-là… et sans oublier un band différent à chaque soir au lobby pour nous faire patienter jusqu’au spectacle! Et si la majorité du temps ces bands jouaient de la musique cubaine, nous avons eu droit un soir à un groupe de musique pop-rock, le hit de la semaine, ils étaient excellents. Le party a vraiment pogné ce soir-là!

Bref, ça été une belle semaine de repos en famille durant laquelle j’ai lu les deux derniers romans de la série L’accro du shopping, marché mes 10 000 pas par jour, fait quelques siestes sur la plage et gratté mes 6 893 piqures de moustiques!

À bientôt les jaseux!