Il y a quelques semaines, Monsieur et moi avons décidé de nous inscrire dans un centre d’entrainement. Le but? Se remettre en forme (et dans mon cas, lire ici, réussir à monter un escalier sans être à bout de souffle!). Jusqu’à maintenant on trouve ça vraiment agréable et surtout, ça nous fait une belle activité de couple. Parce qu’il faut bien l’avouer, s’entrainer à deux c’est pas mal plus motivant!

La semaine dernière avait lieu notre évaluation afin d’établir un programme pour réussir à atteindre nos objectifs. Je n’ai eu aucune surprise par rapport aux résultats :

Je. Ne. Suis. Pas. Du. Tout. En. Forme.

Mais ça ne me décourage pas. Au contraire, ça me confirme que bouger plus, ne pourra qu’améliorer mon sort.

Lorsque j’ai décidé de m’inscrire au gym, une chose était cependant très claire dans mon esprit (et je me suis d’ailleurs empressée de le mentionner à l’entraineur), je n’y allais pas pour perdre du poids. Tant mieux si le fait de m’entrainer me fera perdre quelques kilos, mais il est hors de question pour moi que la perte de poids devienne un objectif quantifiable. Je refuse de mettre mes énergies sur un chiffre à atteindre. 

weight-loss-2036969_1280

photo : Pixabay

Oui, j’ai un surplus de poids. Combien de livres en trop? Aucune idée… et vous savez pourquoi? Parce que je n’ai pas de balance chez moi et parce qu’il n’y en aura pas. Je suis bien dans ma peau et lorsque mes jeans commencent à être trop serrés, je fais attention à ce que je mange ou j’en achète tout simplement une nouvelle paire!

Aussi avec une adolescente à la maison, je crois que ce n’est pas mon poids qui fera ou non de moi un modèle, mais plutôt le rapport que j’entretiens avec celui-ci. C’est d’ailleurs pourquoi le mot « régime » n’existe pas dans mon vocabulaire (oui ok je viens de l’écrire, mais vous comprenez le principe!), il n’existe que de « meilleures habitudes alimentaires ».

Et encore là… on fait déjà attention au gras à cause du cholestérol de Monsieur et on a coupé le sel en raison de ma pression… je considère qu’on n’est pas si pire comparé à bien des gens.

N’empêche qu’il y a quelques années, j’avais pris la résolution de manger mieux, vraiment mieux. Ainsi, pendant plusieurs semaines j’avais suivi à la lettre les recettes du livre SOS Beauté. Je n’avais pas de balance à l’époque non plus, mais je sais que j’avais perdu un peu. Les gens m’en faisaient la remarque et j’étais vraiment plus lousse dans mes pantalons.

fbd489fc8c27a12e65ee7795ea4f0ef4--lol-quotes-marianne

Crédit photo : Pinterest - madame.lefigaro.fr

Environ un mois après le début de ce changement alimentaire, ma meilleure amie et moi étions allées à l’Auberge du Lac St-Pierre pour une petite fin de semaine de filles. Notre forfait comprenait entre autres un repas cinq ou six services, je ne me souviens pas, mais je me rappelle que c’était délicieux. Du beurre et de la crème, en voulez-vous? En v’là! Sans oublier le vin rouge… je vous le dis, c’était un repas succulent!

Après avoir avalé la dernière bouchée de mon dessert, mon corps a décidé que c’était trop. Ça faisait un mois que tout ce que je mangeais était calculé, faible en gras, faible en sucre, faible en tout… Je me suis mise à mal feeler! Le mal de cœur m’a pris et je vous jure que ce n’était pas l’alcool qui était en cause. Je suis retournée en vitesse à la chambre et rendue là, mon estomac a décidé d’offrir ce somptueux repas au bol de toilette! Vous dire comment j’étais fâchée… Payer cher pour si bien manger et que ça se termine de cette façon? Non merci!

À partir de ce jour, j’ai décidé que oui, j’allais bien manger, mais jamais au détriment du plaisir que j’en retire. Je serai une éternelle gourmande et j’en suis fière!

Mel, qui va rentabiliser son adhésion au gym même si elle déteste faire des squats!