phare retroviseur_etsionjasait

À Mykonos, on retrouve des loueurs de scotters et de 4 roues (quad) pratiquement à tous les coins de rue. Pour moi, il était hors de question que je prenne le volant d’un de ces engins, mais si mon amie se sentait à l’aise de le faire, alors j’étais prête à jouer le rôle de co-pilote pour découvrir à notre rythme cette petite île d’à peine 105 km carré!

*** 

Levées de bon matin afin de profiter au maximum de cette dernière journée, nous passons par la réception de l’hôtel pour effectuer la location de notre 4 roues. Le tarif est à toute fin pratique le même que les loueurs situés en ville, mais on s’évite bien du taponnage, puisqu’ils viennent nous chercher et nous rapportent directement à l’hôtel.   

Il existe deux modèles, un petit et un plus gros. Mis à part la différence de prix, c’est la vitesse et la facilité à gravir les côtes qui diffèrent entre les deux. On opte pour le petit. Après tout, nous sommes là pour visiter et non pour courir un Grand Prix F1! Le tarif est de 35€ pour 24 heures, ce à quoi il faut ajouter l’essence… un gros 10€ pour faire le plein et nous en aurons beaucoup plus que nécessaire. 

Excitées comme des puces à l’idée de parcourir l’île en 4 roues, nous regardons un peu la carte afin d’établir notre planning pour la journée. Après un mini cours pratique pour apprivoiser la bête, la signature des papiers et le choix du casque, nous voilà parties sur les routes de Mykonos. Le réservoir est vide, il faut d’abord aller faire le plein. Eh misère, on se trompe de chemin avant même de commencer! La journée va être longue… 

Après un léger détour (!) et une petite frousse de manquer d’essence, mon amie prend confiance au volant et là enfin, le fun peut commencer. Je dois vous avouer qu’au départ je n’étais pas très chaude à l’idée de circuler parmi ces fous du volant (c’est que les rues sont vraiment étroites et pas tellement bien indiquées - il n'y a pas vraiment d'arrêts aux carrefours, c'est à qui sera le plus rapide ou le plus gros!), mais le plaisir l’a rapidement emporté sur la crainte. Aussi, l’avantage avec un 4 roues c’est la liberté. C’est petit, on peut s’arrêter facilement n’importe où et faire demi-tour quand bon nous semble. 

en quand_etsionjasait

paysage1_mykonos_etsionjasait

église_1_Mykonos_etsionjasait

maison mykonos_etsionjasait

En quelques minutes à peine, nous nous retrouvons pratiquement seules sur la route. En effet, en dehors de 2 ou 3 rues principales, le reste de l’île se découvre par de minuscules routes et la circulation y est beaucoup plus calme.  

en quad4_etsionjasait

en quad3_etsionjasait

Au détour d’une courbe serrée, nous faisons une belle rencontre : notre premier âne grec! Un selfie s’impose, mais M. l’âne n’est pas très coopératif et tente de mordre ma meilleure amie. Évidemment, je suis morte de rire… 

ane_etsionjasait

Nous poursuivons notre route, nous arrêtant à tout moment pour photographier le paysage et les innombrables petites églises. Nous apprendrons par la suite que la plupart d’entre elles ont été construites il y a fort longtemps, dans le temps des pirates! En effet, puisque Mykonos était très difficile d’accès à l’époque, les gens faisaient la promesse d’ériger une église s’ils atteignaient l’île sains et saufs. Et moi qui croyais que c’était là que les familles enterraient leurs morts, j’étais dans le champ pas à peu près! 

eglise_3_mykonos_etsionjasait

eglise_4_Mykonos_etsionjasait

eglise_7_mykonos_etsionjasait

eglise_8_mykonos_etsionjasait

En chemin vers le village traditionnel de Ano Mera, je demande subitement à mon amie de s’arrêter et de faire demi-tour. Je viens d’apercevoir la plus belle boutique de décoration intérieure au monde, rien de moins! Nous n’achetons rien durant cette pause shopping (tout était vraiment très dispendieux), mais on se rince l’œil pas à peu près. J’ai eu le temps de prendre quelques photos à l’extérieur avant qu’on m’avertisse que les photos étaient interdites… oups! 

boutique mykonos_etsionjasait

Nous rembarquons sur notre bolide, en direction de Kalafatis Beach. L’idée n’est pas d’aller lézarder au soleil, mais on se dit que quitte à s'arrêter pour diner, aussi bien le faire au bord de l’eau. Et il faut bien l’avouer, la route pour s’y rendre est belle, vraiment très belle.   

paysage4 mykonos_etsionjasait

paysage3_etsionjasait

Alors que nous arrivons à un carrefour, pour une rare fois depuis le matin, quelques panneaux se dressent devant nous. Parmi eux, on annonce le resto « Thalassa ». Ce nom résonne immédiatement en nous, car notre ami Ray, qui était en Grèce la semaine précédente, nous l’avait chaudement recommandé. On ne fait donc ni un, ni deux et l’on s’engage sur cette route. 

Quelle bonne décision! Nous stationnons notre bolide sur le bord de la route longeant Kalafatis Beach. L’endroit est superbe. L’air salin parfume les alentours et une douce chaleur émane du sable gorgé de soleil; c’est véritablement le sud avec un grand S. On retrouve sur la plage des dizaines de transat et de palapas. Il faut évidemment payer pour les utiliser, mais c’est très bien organisé.  

kalafatis beach mykonos_etsionjasait

De notre côté, l’idée étant plus d’avaler une bouchée que de se faire bronzer, nous marchons jusqu’au resto afin d’y dénicher de quoi se sustenter. Le cadre est tout simplement parfait! Une belle grande terrasse offrant vue sur un dégradé de bleu à faire rêver. Difficile de trouver mieux. On s’installe donc à table pour une petite pause. Café glacé et salade grecque (encore!) sont au menu. Tout est délicieux et l’ambiance bord de mer est hyper sympathique. 

Thalassa1_Mykonos_etsionjasait

À Kalafatis Beach (et certainement ailleurs sur l’île) il est possible de louer des kayaks et des paddleboards. Avoir eu plus de temps, c’est clair qu’on se serait laissé tenter. Même que mon amie a repéré des excursions de plongée et ça l’a pas mal titillé! Mais bon, pour ça il faudra revenir, car pour le moment c’est la campagne grecque qui nous attend. 

Nous remontons sur notre quad dans l’espoir de rejoindre le phare situé au nord-ouest de Mykonos. Pour s’y rendre, nous décidons de prendre les petites routes, c’est beaucoup plus calme et tellement joli…  

campagne mykonos_etsionjasait

Ce qui semble évident sur une carte l’est un peu moins en réalité, surtout pour la co-pilote que je suis. Voyez-vous, les routes secondaires (et parfois même tertiaires) ne ressemblent en rien à des routes. On n’a beau être en 4 roues, c’est loin d’être évident de faire la différence entre une route et une entrée privée. Et c’est ici que l’application « Plans » sur un téléphone intelligent prend tout son sens… Jamais je n’ai autant aimé voir apparaitre un petit point bleu sur un écran qu’en ce bel après-midi ensoleillé! 

Ces quelques détours ne changent rien à notre enthousiasme, bien au contraire. On fait de belles découvertes et l’on s’amuse vraiment comme des petites folles, sauf peut-être au moment où l’on croise un gros camion de vidange - c’est que j’avais beau essayer de me rentrer les jambes, un moment donné le mur de pierre semblait vouloir prendre ma place sur le quad! 

vache_etsionjasait

La route qui monte jusqu’au phare de Mykonos est sublime. Ça monte raide par endroit (avec notre petit modèle de 4 roues fallait même essayer de lui donner une petite swing pour l’aider un peu!), mais le vue y est particulièrement très belle. Les rayons de soleil reflètent sur la mer et lui donnent un effet scintillant remarquable. On s’arrête à plusieurs reprises, le temps de quelques clichés. Au final, bien que nos photos soient très belles, jamais elles ne parviendront à rendre la beauté du paysage qui défile sous nos yeux. 

paysage5 mykonos_etsionjasait

port mykonos_etsionjasait

chapelle rétroviseur_etsionjasait

La route asphaltée fait soudainement place à une route de terre battue. Mon amie ralentie. Droit devant nous apparait le phare de Mykonos. Mon amie fait avancer le 4 roues à pas de tortue jusqu’à finir par s’arrêter complètement. Il n’y a pas pourtant pas d’autre voiture, ni de piéton… Puis, je fini par comprendre. Elle vit à son tour un grand « petit moment ». Impossible d’avancer avec les yeux embués, je la laisse vivre l’instant présent.  

J’avoue que c’est magnifique. Le phare se dresse, seul au milieu d’un océan d’un bleu pur et profond. Le temps semble s’être arrêté ici. Nous sommes très loin des hordes de touristes aperçus la veille au centre-ville. C’est dommage pour eux, ils ne savent pas ce qu’ils manquent… 

phare Mykonos_etsionjasait

De notre côté, la journée a été parfaite et c’est la tête remplie d’images que nous mettons le cap sur Ornos afin de rapporter notre quad. Nous avons adoré ce moyen de transport et la liberté qu’il nous a offert pour visiter Mykonos.  Ma meilleure amie est une pilote en or et je ne la remercierai jamais assez d'avoir accepté de conduire toute la journée.  

De retour à l'hôtel, je fais une petite saucette dans la piscine afin de me rafraîchir. Ça me fait un bien fou, car je suis un peu raquée... mes 40 ans et moi avons l'impression d'avoir fait du cheval pendant 10 heures!  

Ce soir nous allons souper chez Aperanto Galazio, un resto au décor digne de Pinterest, situé sur la plage d'Ornos. Le chef (ou le propriétaire – cette donnée demeure encore un peu floue) se présente à nous... Je vous laisse deviner, il s'appelle Costas! Après la journée de rêve que l'on vient de vivre, j'ai dû me mordre les joues pour éviter d'éclater de rire.  

cocktails Mykonos_etsionjasait

Toujours est-il que Costas me propose d'aller choisir mon poisson directement dans l'aquarium... bon, ça sera pour une autre fois, car ce soir j'ai envie de manger des moules. Voyant que je ne changerais pas d'idée, il se tourne alors vers ma meilleure amie et décide qu'elle va manger du bœuf! Il est tellement sympathique qu'elle finit par accepter et elle ne regrettera pas. Ce fût l'un de nos meilleurs repas de la semaine. Le plus cher également, mais souper au bord de l'eau, dans un décor de rêve et les pieds dans le sable, ça n'a pas de prix!

chat Mykonos_etsionjasait

Ah, et il y avait aussi ce chat... 

Avant de quitter, nous avons même droit à un shooter de Mastic, une boisson traditionnelle alcoolisée faite à partir de la résine d'un arbre grec. C'est assez doux au goût, ça ressemble un peu à de la bière d'épinettes, mais à 30% d'alcool! 

Bref, cette dernière journée à Mykonos aura été parfaite du début à la fin et c'est un peu à regret que nous nous préparons à quitter ce petit coin de paradis.  

Thalassa Mykonos_etsionjasait

Pour lire la suite de nos aventures, cliquez ici

Notes : Comme toujours les photos sont les miennes et celles de mon amie, impossible de les départager.