Si vous me suivez depuis quelques temps déjà, vous vous souvenez probablement que les tyroliennes et moi ne sommes vraiment pas bonnes copines. C’est pourquoi, lorsque Poulette m’a fait part de son désir d’essayer la tyrolienne qui traverse la chute Montmorency, ça été un non catégorique! Enfin pour moi, pas pour elle…

Car oui, même si l’idée de voir ma progéniture s’élancer dans le vide au-dessus d’une chute plus haute que les Chutes Niagara me terrifiait, j’ai quand même accepté de signer pour qu’elle puisse le faire. Après tout, elle n’allait pas être seule, ma belle-sœur Rosie allait aussi tenter l’expérience. Étrangement ça me rassurait de savoir qu’en cas de problème elles mourraient ensemble et heureuses! Oui. Je. Blague.

C’est donc par un beau samedi ensoleillé que nous nous sommes présentés au Manoir Montmorency, fébriles et tous plus excités les uns que les autres. Mon frère, ma mère et moi étions là pour le support moral, mais aussi pour prendre des photos! Monsieur aurait adoré y être, mais il était parti à la pêche!

Après avoir lu et signé la décharge de responsabilités, enlevé tous leurs bijoux et attaché leurs cheveux, les filles ont été chercher leur équipement. D’abord le harnais, bien ajusté par les employés, puis le casque et le sac à dos dans lequel se trouvait une poulie. Ça me paraissait bien peu pour cette descente infernale, mais bon…

Tyrolienne_equipement_etsionjasait

Une fois bien équipées, le niveau d’excitation est monté d’un cran. Personnellement, c’est à ce moment précis que j’aurais renoncé. Jamais je n’aurais eu le courage de traverser le pont suspendu pour aller rejoindre la plate-forme de départ. Mais nos courageuses ont foncé la tête haute et le cœur battant, pendant que mon frère, ma mère et moi patientons sur la plate-forme située juste à côté de leur point d’arrivée.

Pont Chute Montmorency_etsionjasait

Ça pris quelques minutes avant de les voir s’installer de l’autre côté de la falaise. Il faut dire qu’elles étaient les premières à passer ce jour-là, j’imagine donc (enfin j’espère!) que les employés devaient s’assurer que tout était bien sécuritaire. Mais c’était parfait pour nous, ça nous a laissé le temps de trouver un bon spot et de préparer le plan de match pour les filmer.

Et voilà enfin, que j’ai aperçu deux petits points colorés prendre place sur la plate-forme de départ. Je n’ai même pas eu le temps de prendre mon souffle qu’elles s’étaient déjà lancées dans le vide…

Tyrolienne1_etsionjasait

Tyrolienne2_etsionjasait

La descente a duré environ 30 secondes. Les 30 secondes les plus longues de ma vie et probablement les plus rapides de la leur. Ma belle-sœur Rosie a vite dépassé Poulette, filant à vitesse grand V telle une fusée vers la ligne d’arrivée. Poulette, elle, semblait relaxe et avait l’air à réellement s’amuser, hurlant son bonheur à grands coups de « yahoo » et de « yéééé »!

L’arrivée s’est fait beaucoup plus en douceur que je ne l’avais imaginée, mais l’adrénaline était encore bien présente. Les filles tremblaient et elles ont même mis quelques secondes pour réussir à se tenir debout sans vaciller. Mais ensuite, c’est vite un grand sentiment de fierté qui est apparu sur leurs visages. C’était beau à voir.

arrivée tyrolienne_etsionjasait

Est-ce que ça valait le coup? Assurément! Est-ce qu’elles le referaient? Certainement!

Ce que Poulette a aimé :

Évidemment, la descente en elle-même est le moment que Poulette a préféré. La vue était belle et ça durait assez longtemps pour pouvoir en profiter. Aussi, elle a apprécié que le départ ne se fasse pas directement au-dessus de la chute, mais bien au-dessus des arbres. Le sentiment de plonger dans le vide est moins présent, c’est donc un peu moins épeurant.

Ce que j’ai apprécié :

Je trouve que le coût pour les ados (et même pour les adultes) est très raisonnable pour ce type d’activité. J’ai aussi aimé le fait que deux personnes à la fois puissent faire la tyrolienne, c’est plaisant et rassurant pour tout le monde.

tyrolienne_etsionjasait

Petit-mini bémol : Si vous possédez un cellulaire, vous pouvez télécharger une application qui va vous filmer durant la descente, mais dans notre cas ça n’a pas très bien fonctionné. Mieux vaut prévoir un accompagnateur pour prendre des photos et/ou une vidéo.

En résumé, c’est vraiment une super activité pour les jeunes en quête de sensations fortes et c’est aussi une excellente idée-cadeau pour les ados à qui on ne sait jamais quoi donner (c’était d’ailleurs le cadeau d’anniversaire que mon frère et Rosie avaient offert à Poulette cette année - merci!). C’est pourquoi j’accorde le sceau « testé et approuvé par Poulette » à la tyrolienne de la chute Montmorency, il s’agit assurément d’une activité « ado-friendly » à ajouter sur votre liste.

Pour plus d’informations ou pour réserver, cliquer ici.

On jase là, oseriez-vous tenter cette descente?