94457133_o

Vous avez certainement déjà lu que rire était bon la santé? Si les études sont vraies, j’ai assurément une santé de fer. J’ai le rire facile et rien ne me fait plus plaisir qu’un bon gros fou rire. Vous savez le genre de fou rire qui vous coupe le souffle, qui vous fait pleurer et qui vous endurcit les abdominaux? Rien de tel pour évacuer le stress, pour chasser la mauvaise humeur et les idées noires.

Mais il est impératif d’être très prudent lorsque survient ce genre de fou rire, car vous pourriez facilement vous retrouver chez le médecin… Vous ne me croyez pas?

Il y a plusieurs années, alors que j’habitais à Montréal pour mes études, pas une seule journée ne se passait sans que Cousine So et moi n'ayons un de ces fous rires. Nous n’y prêtions plus attention tellement c’était chose courante. Un soir, alors que nous avions des amis à l’appartement, quelqu’un a dit une blague vraiment drôle. Tellement drôle, je que me suis étouffée avec les grignotines que j’étais en train de manger. Pour ne pas cracher en plein visage du clown qui venait de parler, je me suis dirigée en courant vers la salle de bain. Pliée en deux tellement je riais, j’ai tourné le coin si vite que je n’ai pas vu que le mur approchait dangereusement.

Et sur le mur en question, se trouvait un porte-serviette en céramique. Mon crâne le percuta si violemment que je me suis ramassée assise par terre dans le cadre de porte. Telle une tortue qui a la faculté de rentrer sa tête dans sa carapace, toutes les vertèbres de mon cou se sont écrasées renfonçant ma tête de quelques centimètres au creux de mes épaules. Malgré la douleur, je continuais à rire et à être incapable de respirer de peur de m’étouffer davantage. Ma cousine me connaissant bien, savait que dans de pareilles circonstances, le mieux était de me laisser seule le temps de reprendre mon sérieux, car sa présence à mes côtés ne faisait qu’empirer mon fou rire. Elle ferma donc la porte derrière moi et retourna auprès de nos amis.

Assise seule sur les carreaux froids du plancher de la salle de bain, j’ai réussi tant bien que mal à reprendre mon souffle, du moins assez pour avaler ma bouchée et retrouver un peu mes esprits. Je me suis alors frottée la tête à l’endroit où je m’étais cognée et j’ai vite réalisé que quelque chose de liquide s’écoulait sur mon front. De peine et de misère, je me suis relevée et j’ai ouvert la lumière pour me regarder dans le miroir…

Sous la pression de nos amis, qui commençaient à s’inquiéter de ne pas me voir revenir, Cousine So est venue vérifier si j’étais correcte. Elle ouvrit la porte et me découvrit, le visage ensanglanté, en train de rire du ridicule de la situation. Elle n’en croyait pas ses yeux; je m’étais réellement fendue la tête sur le porte-serviette. Évidemment, elle se remit à rire de plus belle! Sous les conseils de nos amis, qui trouvaient que ça saignait un peu trop, Cousine So décida d’appeler Info-Santé. La dame lui dit de faire une compresse avec une serviette froide, de surveiller mes pupilles et surtout, que je ne devais pas dormir. Elle lui suggéra aussi d’aller consulter un médecin si le saignement ne cessait pas dans la prochaine heure.

L’heure passa, nos amis avaient quitté et malgré un mal de tête carabiné, je me sentais plutôt bien. Mais le sang s’écoulait toujours lentement de la plaie... Malheureusement, même en hélant un taxi pour rejoindre la clinique la plus près de chez moi, jamais je n'aurais le temps d'y aller, puisque celle-ci fermait dans 15 minutes. J’ai donc eu la brillante (!) idée d’y aller en patins à roues alignées…

Vous auriez dû voir la tête du médecin lorsqu’il m’a vu arriver en patins, le souffle coupé, le front en sang et surtout, pas de casque sur la tête! Il croyait que je venais de me faire heurter par un véhicule.

Après quelques légitimes explications, il a finalement nettoyé la plaie, il m’a mis un beau bandage et m’a demandé d’être prudente en rentrant chez moi. « Oui, oui, ne vous inquiétez pas. », lui dis-je pleine de confiance en mes moyens...

En tournant le premier de coin rue, j’ai failli me faire frapper…

Alors, croyez-vous encore que rire est bon pour la santé?

Moi oui, j’en suis convaincue!

IMG_7686